15411 articles - 12266 brèves

Suicide d’un homme de 60 ans par pendaison

Mise en ligne : 25 janvier

Dernière modification : 30 janvier

En savoir plus

Un détenu, condamné pour un meurtre en 1986, retrouvé pendu dans sa cellule
Un détenu, condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d’une jeune femme disparue en 1986 près de Toulouse, a été retrouvé mort pendu dans sa cellule, deux mois avant son procès en appel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.
AFP Publié le 26/01/2024 à 16:58, mis à jour le 26/01/2024 à 16:58

Un détenu, condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d’une jeune femme disparue en 1986 près de Toulouse, a été retrouvé mort pendu dans sa cellule, deux mois avant son procès en appel. Photo AFP
ABONNEZ-VOUS
Joël Bourgeon, 60 ans, "a été découvert pendu dans sa cellule par un surveillant" du centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué à l’AFP le parquet de la ville, confirmant une information de plusieurs médias locaux.

"Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte", a-t-il ajouté.

Le sexagénaire avait été condamné en juillet 2022 par la Cour d’Assises de Haute-Garonne à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Martine Escadeillas, une secrétaire disparue en 1986, à l’âge de 24 ans, en périphérie de Toulouse.

Ancien ami de la jeune femme et de son compagnon, il avait avoué le meurtre en 2019, avant de se rétracter. Lors de son procès, il avait accusé les enquêteurs d’avoir exercé des "pressions" sur lui et de lui avoir dicté ses aveux et s’était dit innocent.

Dans son réquisitoire, l’avocat général avait estimé qu’il n’y avait "pas de doute raisonnable sur la culpabilité de Joël Bourgeon", confondu selon lui par un "faisceau d’indices graves et concordants".