15414 articles - 12266 brèves

5 Annexe 5 Rapports de terrain

Mise en ligne : 26 novembre 2004

Texte de l'article :

Enquête auprès des détenus sortant de la prison des Baumettes.
Dates :
18 /02 /2000
25 /02 /2000
10 /03 /2000
14 /03 /2000
17 /03 /2000
23 /03 /2000

Organisation et déroulement :
Sur le site des Baumettes, le stage a débuté le 14/02/2000. Afin de suivre au maximum le déroulement du stage, la présence de l’enquêtrice lors des séances des bilans de fin de semaine a été sollicitée de la part des coordinatrices de l’UPS (présence le vendredi 18/02/2000, le vendredi 25/02/2000 et le vendredi 10/03/2000). Ces présences lors des journées de bilan ont permis de présenter aux stagiaires le but de l’enquête. Les organisatrices préférant que le questionnaire soit posé après le stage, l’enquêtrice a dû revenir la semaine suivante afin d’interroger les détenus ayant effectué le stage UPS. Toutefois, un détenu stagiaire avait été interrogé le dernier jour du stage du fait de sa sortie de détention le lendemain. Tous les détenus stagiaires ont accepté de répondre au questionnaire et même d’être contactés 1 mois après leur sortie de détention.
Les deux journées suivantes ont été consacrées aux détenus sortants non stagiaires. La première fois, 4 détenus sur 5 se sont présentés et ont accepté de répondre au questionnaire et la deuxième fois 3 sur 5.

Remarques et problèmes rencontrés :
Aucun problème n’a été rencontré lors de cette enquête sur le site des Baumettes du fait d’une bonne organisation sur le terrain de la part des responsables de l’UPS.

Enquête auprès des détenus sortant de la prison de Fresnes.
Date : 24 mars 2000

Organisation et déroulement :
Après divers contacts téléphoniques, la journée d’enquête était prévue de la façon suivante : une demi journée pour interroger des détenus sortants stagiaires du QIS et une demi-journée pour interroger des détenus sortants non stagiaires.
Il est à noter que, tout au long de la journée d’enquête, plusieurs acteurs de l’administration pénitentiaire semblent avoir fait obstacle au bon déroulement de l’enquête en créant des barrages.
La première demi-journée s’est déroulée de la manière suivante : seuls quatre des six détenus stagiaires du QIS ont été interrogés. Cela est dû au fait du retard pris lors de l’entrée dans la maison d’arrêt ; certains détenus ont mis un temps relativement long pour remplir le questionnaire, et à 11h30 les détenus qu’il restait à interroger sont partis pour aller déjeuner.
La deuxième demi-journée ne s’est pas déroulée comme prévu. En effet, aucune recherche de détenus sortants non stagiaires n’avait été faite. Il a alors été proposé à l’enquêtrice d’interroger les détenus stagiaires du QIS femmes. À ce niveau, des difficultés à la porte d’entrée de la maison d’arrêt des femmes ont été rencontrées. Le questionnaire a été présenté aux stagiaires femmes lors de leur troisième semaine de stage QIS. Trois femmes suivaient ce stage et deux détenues ont accepté de répondre au questionnaire. Une fois les questionnaires remplis, l’enquêtrice est retournée à la maison d’arrêt des hommes afin d’interroger les 2 détenus stagiaires hommes du QIS. Du fait de l’heure, un seul détenu a été interrogé en face à face afin d’être sûr de pouvoir terminer le questionnaire dans les délais. L’enquêtrice a laissé 1 questionnaire à madame Claude Jouven afin qu’elle le présente au dernier stagiaire QIS.
D’autre part, l’enquêtrice avait envoyé par fax un questionnaire pour récupérer les réponses d’un détenu stagiaire qui sortait avant la fin du stage et donc avant la venue de l’enquêtrice. Le détenu a refusé de répondre au questionnaire.
Actuellement 5 détenus stagiaires hommes sur 7 ont répondu au questionnaire et 2 stagiaires femmes sur 3.

Remarques et problèmes rencontrés :
Un barrage au niveau de l’administration pénitentiaire.
Pas de préparation de la part des responsables du QIS.
L’UPS doit être contactée pour organiser l’enquête auprès des détenus non stagiaires UPS.

Enquête auprès des détenus sortant de la prison de Strasbourg.
Dates de l’enquête : 19 et 20 avril 2000

Organisation et déroulement :
L’enquête auprès des détenus sortant de la maison d’arrêt de Strasbourg s’est déroulée sur 2 jours. Les organisateurs avaient convoqué tous les détenus qui avaient effectué le stage UPS à l’exception de ceux déjà sortis (au nombre de 3) et environ 15 détenus sortants non-stagiaires.
La première matinée a été consacrée aux stagiaires UPS et les 3 autres demi-journées aux détenus sortants et non stagiaires. L’enquête s’est déroulée de la façon suivante : dans la salle réservée au stage UPS, chaque fois qu’un détenu se présentait, l’enquêtrice expliquait de façon précise les objectifs de l’enquête et précisait l’anonymat des questionnaires. À la fin du questionnaire, il était fait mention du questionnaire de suivi à 1 mois après la sortie afin d’obtenir l’accord des détenus.
Au total 6 détenus stagiaires UPS ont accepté de répondre au questionnaire ainsi que 8 détenus sortants non stagiaires.

Enquête auprès des détenus sortant de la prison des Baumettes.
Dates : juin 2000

Organisation et déroulement :
Afin d’obtenir des effectifs plus importants pour l’évaluation, nous avons demandé aux personnes responsables des Baumettes de renouveler l’enquête qui avait été effectuée entre les mois de février et mars 2000 auprès des détenus. Lors d’une nouvelle session du stage UPS, nous sommes venus présenter le but de l’enquête auprès des détenus stagiaires. L’enquêtrice est venue par la suite proposer le questionnaire aux détenus. Les détenus stagiaires étaient au nombre de 8 et ont tous accepté de répondre et d’être contactés après leur sortie dans le cadre du questionnaire de suivi.

Remarques et problèmes rencontrés :
Aucun problème n’a été rencontré lors de cette enquête sur le site des Baumettes du fait d’une bonne organisation sur le terrain de la part des responsables de l’UPS.